priere_lundi25_VV

Le 25 juillet 2016

Prière du lundi 25 juillet – « Je ne vous appelle plus serviteurs mais mes amis »

On fête aujourd’hui l’apôtre saint Jacques le Majeur, celui de Jérusalem et aussi de Compostelle, le compagnon de tant de pèlerins. La prière du jour est commentée par Cécile Toussaint, membre de la rédaction de Prions en Eglise.

Évangile selon saint Matthieu 20, 20-28

Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus avec ses fils Jacques et Jean, et elle se prosterna pour lui faire une demande. Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Ordonne que mes deux fils que voici siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton Royaume. »
Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ? » Ils lui disent : « Nous le pouvons. » 
Il leur dit : « Ma coupe, vous la boirez ; quant à siéger à ma droite et à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé par mon Père. »
Les dix autres, qui avaient entendu, s’indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et dit : « Vous le savez : les chefs des nations les commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne devra pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ;
et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

 (Mt 20, 20-28 – Source: AELF)

« Allez sans peur pour servir« , ce sont les mots de Jésus dans l’Évangile d’aujourd’hui mais aussi ceux du pape François aux JMJ de Rio en 2013. Au moment d’entrer à Cracovie nos suivons le Christ qui n’est pas venu pour se faire servir mais pour servir.
Laissons-nous toucher dans nos fragilités par la miséricorde de Dieu, que nous puissions être au service les uns des autres. Pour servir selon le cœur de Dieu, il s’agit d’entrer en amitié avec le Christ. Comme Jésus le dit à ses disciples: « je ne vous appelle plus mes serviteurs mais mes amis ».