pape_misericorde_pierre_de_cha_v

Le 27 juillet 2016

Le pape de la miséricorde, par le p. Pierre de Charentenay

Pape depuis plus de trois ans maintenant, le cardinal Bergoglio a été vite connu par ses options prises dans sa nouvelle vie ; il veut la simplicité : il a logé à Santa Marta, il ne s’habille plus avec tous les attributs du pape mais de sa seule soutane blanche…

 

PIERRE_DE_CHA_PORTRAIT_EDITO… Quand il va à l’étranger, il emporte une sacoche personnelle qu’il porte lui-même dans l’avion. Il ne circule que dans des petites voitures, ce qui a laissé des images cocasses : dans ses déplacements aux Etats-Unis, il était entouré d’énormes véhicules de sécurité et se trouvait dans une voiture à peine visible. Voilà pour les images qui sont devenues des clichés d’un homme qui prenait le métro comme cardinal de Buenos Aires et qui veut rester simple. Simplicité et proximité sont des caractéristiques du pape d’aujourd’hui.

 

Au-delà de ce qui reste superficiel, les trois ans de papauté ont révélé la profondeur de l’homme. Il veut être très proche des plus pauvres. Il rend visite aux malades et aux prisonniers. Il porte son attention aux migrants et va les rencontrer à Lampedusa. Il a montré dans les grands textes qu’il a publiés, une volonté de répondre avec miséricorde, avec respect des personnes aux multiples problèmes qui peuvent se poser, par exemple dans les familles, à l’occasion du synode sur la famille.

C’est l’attention aux personnes qui doit primer dans toutes les circonstances. On croirait entendre Jésus en train de vilipender les pharisiens qui s’attachent à la loi au mépris des gens qu’ils rencontrent.

 

Le pape François veut montrer que la foi chrétienne c’est avant tout la foi de l’Evangile et que cet Evangile c’est celui de la miséricorde. L’image de l’Eglise est trop souvent celle de l’interdit, du défendu, de la culpabilité. François révolutionne l’image de l’Eglise en la montrant plus accueillante, plus attentive à chacun dans ses difficultés. Ses analyses économiques ne sont pas très précises, mais il parle en prophète, avec l’œil toujours sur celui qui se trouve en dernier.

 

Le jubilé de la miséricorde invite tous les catholiques à méditer cette réalité et à la vivre dans le quotidien. Il revient alors à chacun de s’interroger sur sa propre pratique. Quelle attention à l’autre ? Quel geste concret puis-je faire pour être réaliste dans cette attention ? Quelle attitude intérieure dois-je transformer ? Voilà le message de celui qui arrive ce soir, le pape François, qui parlera à cette foule de jeunes pendant ces JMJ.


Le p. Pierre de Charentenay, s.j., est consultant pour RCF aux Journées mondiales de la jeunesse de Cracovie.

 

Photo de Une ©ServizioFotograficoOR/CPP/CIRIC – 27 juillet 2016 : JMJ à Cracovie. Départ du pape François de l’aéroport de Fiumicino pour Cracovie. Rome, Italie.