Marcin Przeciszewski

Le 28 juillet 2016

LE MAG DES JMJ – L’Eglise catholique et la Pologne, une longue histoire

Le directeur de l’agence de presse catholique polonaise, la KAI: Marcin Przeciszewski est l’invité de Jean-Baptiste Cocagne.

En foulant le sol polonais, le pape François pose le pied sur une terre très catholique : près de 90% des Polonais se disent catholiques et 42% déclarent aller à la messe le dimanche. Un taux de pratique religieuse élevé qui ne surprend pas Marcin Przeciszewski, directeur de l’agence de presse catholique polonaise, la KAI. magdu28

« Ce sont les fruits » d’une longue histoire rappelle-t-il. La Pologne célèbre d’ailleurs le 1050anniversaire de son baptême. « Les relations entre l’Etat et l’Eglise ont toujours été amicales. Jamais l’Eglise ne s’est opposée au peuple polonais. Et même, l’Eglise est devenue un lieu de liberté pour s’exprimer » sous le communisme.

 

Les premiers mots du pape François

Avant même son arrivée à Cracovie, le pape s’est exprimé dans l’avion avec des mots très forts, parlant de « guerre« . Un peu plus tard, le pape a rencontré les autorités polonaises. « Le pape connaît bien l’histoire de la Pologne, analyse Marcin Przeciszewski. Ainsi que le processus de réconciliation entre la Pologne et l’Allemagne après la guerre. Mais aussi entre la Pologne et l’Ukraine et le début de dialogue entre la Pologne et la Russie. » Le directeur de l’agence de presse espère que le voyage du pape fera date, car « il montre un chemin » de réconciliation.

 

 

Le pape à la fenêtre

Dans la soirée, comme le faisait le pape Jean-Paul II, François s’est adressé aux jeunes depuis la « fenêtre papale ». En leur demandant de faire du bruit, pour « répandre la joie. » Claire Le Parc a croisé la route de jeunes Français, un peu éloignés de la fameuse fenêtre en raison de la foule, mais heureux d’entendre la voix du pape.

 

 

Messe à Czestochowa

Ce matin, le pape est à Częstochowa, pour célébrer une messe dans le sanctuaire marial. Sur place Thomas Cauchebrais livre les derniers détails sur l’organisation de ce temps fort. Et explique une absence remarquée : celle de Lech Walesa.